La mosquée de Marxloh

Publié le par Capitale européenne de la culture 2010

Le minaret du plus grand dôme Ottoman-Byzantin d’Allemagne s’élève dans le ciel de Duisburg-Marxloh à hauteur de 34 mètres.

Le nouveau bâtiment est un symbole dans le paysage urbain de la métropole de la Ruhr : celui de travailleurs migrants auxquels on a fait appel, et qui ne sont plus de simples « invités », mais de véritables citoyens allemands. Le bâtiment religieux islamique se situe, depuis 20 ans déjà, sur la Warbruckstrasse. A l’époque, la mosquée DITIB-Merkez fût construite par les travailleurs dans l’ancienne cantine de la mine Marxloh. Depuis, le besoin d’un véritable lieu de prière et autres activités était important. Ce qui fut utilisé comme mosquée jusqu’en 2003 fut démoli pour bâtir un nouveau bâtiment dans un style classique de bâtiment à dôme. Se trouve ici un lieu de rencontre qui entretient déjà un contact prospère, ouvert et coopératif avec la population du quartier et qui crée ainsi de manière exemplaire un chemin vers l’intégration et vers le dialogue des cultures. Avec ce lieu de rencontre, il est construit à Marxloh un nouveau lieu ouvert, correspondant à la communauté et à l’identité de la population musulmane. Avec une offre éducative, par exemple pour les femmes et pour les ancien(e)s migrant(e)s, les déficits en structures d’accueil du quartier se résorbent. Mais ce lieu de rencontre est aussi à la disposition des citoyens non musulmans du quartier, dans le but de se renforcer mutuellement à Marxloh et de briser les idées reçues. Le lieu de rencontre comprend des archives de l’Islam, de plus, les responsables développent des projets de recherche et d’apprentissage en coopération avec l’université de Duisburg-Essen.

Publié dans Panorama

Commenter cet article